CLUB UNION AFRICAINE

créée en juin 1998 suite de la Résolution CM 1352 de juin 1991 du Conseil des Ministres de l'OUA à Abuja au Nigeria.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 
 
   

 

TRAORE WODJO (COSOPCI) INTERPELLE OUATTARA: "NOUS NE VOULONS PAS D`UN PARLEMENT MONOCOLORE" / AU FPI: "PAS DE CONDITION INSURMONTABLE"

Le président de la Coalition de la société civile pour la paix et le développement (COSOPCI), Traoré Wodjo Fini, a fait le bilan du combat mené par sa structure pendant la crise post-électorale. C`était au cours d`une conférence de presse le samedi 22 octobre dernier au siège [Lire la suite]

------

WODJO FINI TRAORE, COORDONNATEUR DE LA COSOPCI, A PROPOS DES LEGISLATIVES : “QUE L’OPPOSITION NE POSE PAS DE CONDITIONS INSURMONTABLES”

«Que l’opposition ne pose pas de conditions insurmontables », dixit Wodjo Fini Traoré, le coordonnateur de la Coalition de la société civile pour la paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire (Cosopci). Qui estime que « ce serait malheureux ... [Lire la suite]

------

DECLARATION DU CLUB UA-CI Mai /2011

Le Club Union Africaine Côte d’Ivoire salue le retour de la presse de l’opposition « Notre Voie »

La crise postélectorale survenue après la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, s’est muée en un conflit armé entre les Forces Républicaines de Cote d’Ivoire (FRCI) soutenant  le candidat élu Alassane Dramane Ouattara ... [Lire la suite]
------

DECLARATION DU CLUB UA CI SUITE  LA NOMINATION DE MONSIEUR  CHARLES KONAN BANNY AU POSTE DE PRESIDENT DE LA COMMISSION DIALOGUE, VERITE ET RECONCILIATION.
Le club UACI souhaite la nomination d’une personnalité apolitique à la tête de la Commission dialogue, vérité et réconciliation

Le second tour de l’élection présidentielle tenue le 28  novembre 2011, s’est soldé par la victoire de Monsieur Alassane OUATTARA. Mais, le président sortant Laurent Gbagbo, s’est résolu à conserver le pouvoir par la contestation des résultats. ... [Lire lasuite]

DEMOCRATIE ET BONNE GOUVERNANCE

DROITS DE L’HOMME ET CITOYENNETE

JEUNESSE ET DEVELOPPEMENT

FONCIER RURAL

PREVENTION DES CONFLITS

   

>> Français / English


.....................................................

.....................................................

DECLARATION RECONCILIATION NATIONALE

DECLARATION RELATIVE AUX ATTAQUES DE MOSQUEES

L’INTELLIGENT D’ABIDJAN ACTIVITE DE YAMOUSSOUKRO

NOMINATION DE BANNY A LA TETE DE COMMISSION VERITE ET RECONCILIATION

DECLARATION RELATIVES AUX ABUS DES FRCI

 
LE MOT DU PRESIDENT

Etre Africain est plus que jamais un défi. C’est avoir la certitude de ses convictions dans un monde en pleine mutation. En 1989, le Monde trop regardant sur sa transformation se rue sur l’avenir de l’ancien bloc Soviétique en abandonnant l’Afrique à son sort. La guerre du Liberia a éclaté sans que le monde en parle. Cette guerre civile atroce passe sous silence. La Somalie et le Darfour se désagrègent.

Quant à l’Afrique Francophone, elle est en pleine reforme à la suite de la Conférence de La Baule, où le multipartisme devient une condition d’accès à l’aide publique au développement. La décennie 90 est trouble pour le continent.
C’est pourquoi, l’implication de la population et de la Société Civile aux idéaux de l’acte constitutif de l’Union Africaine apparaît comme une dynamique juste trouvant sa légitimité par la Résolution CM/1352.

Le Club Union Africaine Côte d’Ivoire créé en 1998, est pour la Société Civile Africaine une plate forme d’expressions et d’actions nouvelles. Il faut travailler pour bâtir l’intégration qui passe par la mise en place du corps des volontaires contre la désertification en du développement durable.
Le Continent affichera sa souveraineté, la liberté de son peuple pour le progrès et la prospérité. Il faut croire à l’Afrique ; car l’intégration passe par le renforcement de la démocratie, des élections transparentes et ouvertes. C’est une nouvelle dynamique démocratique, capable de relever les défis qui se présentent à elle ; à savoir : le renforcement démocratique, la bonne gouvernance, des élections régulières….

« Si nous ne réalisons pas l’Unité Africaine, nous allons subir une colonisation encore plus longue, plus humiliante et pernicieuse ». Cheick Anta DIOP

TRAORE WODJOFINI
PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

© 2009 - TOUS DROITS RESERVES - CLUB UA