CLUB UNION AFRICAINE

créée en juin 1998 suite de la Résolution CM 1352 de juin 1991 du Conseil des Ministres de l'OUA à Abuja au Nigeria.

FLASH INFO: M. Wodjo Fini TRAORE Président du CLUB UA élu Vice Président de la Commission Nationale des Droits de l'Homme de Côte d'Ivoire (CNDHCI) en Juin 2013 | Le président du club union africaine désigné représentant des ONG à la Commission Nationale des Droits de l'Homme (CNDH-CI) | CLUBUA CI - Obtention du statut d'observateur auprès de la CADHP en novembre 2004 à la 36ème session ordinaire à Dakar | En prélude à la 52ème session de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples qui se tiendra du 09 au 22 octobre 2012 à Yamoussoukro, l'African Center for Democracy and Human Right Studies organise le forum des ONG du 06 au 08 octobre 2012

LA GESTION DU DOMAINE FONCIER RURAL EN CÔTE D'IVOIRE

-> Cliquez pour télécharger <-
Gestion du domaine foncier rural

 
 
   

 

TRAORE WODJO (COSOPCI) INTERPELLE OUATTARA: "NOUS NE VOULONS PAS D`UN PARLEMENT MONOCOLORE" / AU FPI: "PAS DE CONDITION INSURMONTABLE"

Le président de la Coalition de la société civile pour la paix et le développement (COSOPCI), Traoré Wodjo Fini, a fait le bilan du combat mené par sa structure pendant la crise post-électorale. C`était au cours d`une conférence de presse le samedi 22 octobre dernier au siège [Lire la suite]

------

WODJO FINI TRAORE, COORDONNATEUR DE LA COSOPCI, A PROPOS DES LEGISLATIVES : “QUE L’OPPOSITION NE POSE PAS DE CONDITIONS INSURMONTABLES”

«Que l’opposition ne pose pas de conditions insurmontables », dixit Wodjo Fini Traoré, le coordonnateur de la Coalition de la société civile pour la paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire (Cosopci). Qui estime que « ce serait malheureux ... [Lire la suite]

------

DECLARATION DU CLUB UA-CI Mai /2011

Le Club Union Africaine Côte d’Ivoire salue le retour de la presse de l’opposition « Notre Voie »

La crise postélectorale survenue après la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010, s’est muée en un conflit armé entre les Forces Républicaines de Cote d’Ivoire (FRCI) soutenant  le candidat élu Alassane Dramane Ouattara ... [Lire la suite]
------

DECLARATION DU CLUB UA CI SUITE  LA NOMINATION DE MONSIEUR  CHARLES KONAN BANNY AU POSTE DE PRESIDENT DE LA COMMISSION DIALOGUE, VERITE ET RECONCILIATION.
Le club UACI souhaite la nomination d’une personnalité apolitique à la tête de la Commission dialogue, vérité et réconciliation

Le second tour de l’élection présidentielle tenue le 28  novembre 2011, s’est soldé par la victoire de Monsieur Alassane OUATTARA. Mais, le président sortant Laurent Gbagbo, s’est résolu à conserver le pouvoir par la contestation des résultats. ... [Lire lasuite]

DEMOCRATIE ET BONNE GOUVERNANCE

DROITS DE L’HOMME ET CITOYENNETE

JEUNESSE ET DEVELOPPEMENT

FONCIER RURAL

PREVENTION DES CONFLITS

   

>> Français / English


.....................................................

.....................................................

DECLARATION RECONCILIATION NATIONALE

DECLARATION RELATIVE AUX ATTAQUES DE MOSQUEES

L’INTELLIGENT D’ABIDJAN ACTIVITE DE YAMOUSSOUKRO

NOMINATION DE BANNY A LA TETE DE COMMISSION VERITE ET RECONCILIATION

DECLARATION RELATIVES AUX ABUS DES FRCI

 

LETTRE OUVERTE A  SON EXCELLENCE MONSIEUR ALASSANE OUATTARA PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

Excellence Monsieur  le Président de la République,
Nous avons l’honneur de vous féliciter pour votre prestation de serment suite à votre brillante élection à la magistrature suprême de notre pays
Cette prestation est pour nous, activistes de la démocratie et des droits humains, accrédités auprès de la Commission Electorale Indépendante, le signe de la victoire de la démocratie et de la justice après plusieurs mois de lutte pour le respect des résultats issus des urnes le 28 novembre 2011. Nous en sommes très fiers et réconfortés.
En effet, depuis 05 mois, notre pays a vécu une grave crise post électorale  marquée par de graves violations des droits humains. Les femmes ivoiriennes en ont payé un lourd tribut à travers les assassinats, les pillages, les déplacements massifs  et la pauvreté grandissante.
Excellence Monsieur le Président, nous vous félicitons sincèrement pour  votre engagement à mettre sur pied une commission Dialogue, Vérité et Réconciliation afin de permettre à tous, victimes et bourreaux  de surmonter notre histoire récente qui reste à la fois  douloureuse et traumatisante.
Vous êtes le père de toute la nation qui comprend aussi les 46% de l’électorat qui doit aussi espérer en un avenir meilleur.
Vous représentez aujourd’hui le Président de tous les ivoiriens, l’espoir de tout un peuple qui aspire à plus de paix, de justice, d’équité, de démocratie  et de respect des droits humains. Cela ne pourrait se faire  que si les piliers essentiels de toute démocratie  sont progressivement renforcés. Il s’agit notamment :

  • D’une société civile forte, actrice  de  la citoyenneté et de la démocratie qui travaillera  à renforcer  la paix et à élever le niveau de compréhension des populations  au sujet de la citoyenneté, de la démocratie  et des droits humains
  • D’institutions fortes incarnées par des personnes de référence qui devront  avoir le souci de la justice  et la paix  en étant insufflées par la volonté du peuple et de ses intérêts
  • D’une armée républicaine qui travaillera à respecter davantage  les droits  des ivoiriens  à la vie et à la paix  tout en la protégeant  contre toute agression
  • Des medias ouverts  et professionnels qui travailleront à la consolidation de la nation ivoirienne

Excellence Monsieur le Président, en tant qu’acteur de la société civile, nous croyons autant que vous  qu’au-delà  du drame collectif  vecu par les ivoiriens, la question de  l’avenir de la Côte d’Ivoire se pose avec acuité. La Côte d’Ivoire ne peut pas se développer sans paix. Mais, pour une paix véritable, il faut que la vérité  et la justice  soient effectives. Aucun préjudice ne devra rester impuni et sans réparation.
Nous sommes aussi  reconnaissants des engagements que vous avez déjà honoré vis-à-vis de la population depuis votre prise effective du pouvoir.

Excellence Monsieur le Président, nous souhaitons donc  que dans votre mandat, vous puissiez prendre en compte les propositions suivantes :

  • Adoption d’une loi sur le quota pour une meilleure représentation politique des femmes dans les instances de prise de décision
  • Implication  de la société civile  dans le processus de réconciliation nationale
  • La mise en place d’un plan d'urgence sur la reconstruction, le renforcement de  la justice en Côte d’Ivoire
  • La prise en compte effective de la société civile comme acteur dans le processus démocratique en Côte d’ivoire
  • l'aide juridique aux victimes qui sera assurée par les ONG de droits de l'homme à travers  leur identification et la nécessité de leur accorder un procès équitable et une indemnisation
  • Un dédommagement du préjudice subit par les populations déjà pauvres et gravement affectée par la crise post électorale
  • Le renforcement de la cohésion des  Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) qui devront davantage rassurer les populations et assurer leur sécurité.

Excellence Monsieur le Président la République, vous pourrez toujours compter sur notre détermination et notre contribution constructive afin que notre pays, la Côte d’Ivoire retrouve la paix , la stabilité et soit un exemple de démocratie vivante et de bonne gouvernance en Afrique.
Tout en vous souhaitant  plein succès  dans  votre mandat, nous vous prions de croire Excellence Monsieur le Président en notre haute considération.

Pour la société civile :

  • PDHRE CI : Dr YEO ADAMA

 

 
© 2009 - TOUS DROITS RESERVES - CLUB UA